امتحانات مهنية

Les figures de style essentielles de la langue française

 
 
Une figure de style est une façon de jouer sur les mots, de les utiliser afin d’exprimer une idée ou une réalité pour que celles-ci nous paraissent plus évidentes, plus compréhensibles voire plus belles.
Ainsi, par exemple, l’hyperbole (figure de l’exagération) impose avec force l’idée d’un travail long et pénible : « J’ai mis 50 ans à faire mon travail ».
 
       L’adynaton
 

    (adynata au pluriel) est une hyperbole tellement exagérée que l’information en devient inconcevable, invraisemblable, impossible. L’effet visé est souvent humoristique. 

Allégorie

L’allégorie est une figure par laquelle on exprime, on représente une idée, une notion ou un thème par une métaphore, une personnification, une image ou, plus généralement, une forme concrète. En d’autres mots, l’allégorie est une représentation concrète d’une notion abstraite. Elle utilise un symbole (un texte, une image, etc.) qui véhicule une notion. À l’écrit, on la repère souvent par l’utilisation de la majuscule.
L’allégorie a donc deux sens : un sens littéral (la forme qui représente l’idée) et un sens figuré (l’idée, la notion qui est représentée).

 L’hyperbole

C’est une exagération.
Exemples : une « grande guerre, qui ne finira jamais »

 L’euphémisme

Cette figure consiste à retirer d’une idée ce qu’elle peut avoir de choquant. Ainsi on dira « Il est parti » ou « Il nous a quitté » pour « Il est mort ».
Exemple : Renart « la pressa dans ses bras » (l’expression désigne en fait un adultère).
 

Allitération

 
Une allitération est une figure de style qui consiste à répéter de manière exacte ou approximative, une même consonne (un même « son », de type consonne). Cette répétition trouve son sens dans le texte dans laquelle on la trouve. On voit le plus souvent les allitérations dans la poésie ou le théâtre.

Antithèse

L’antithèse (ou alliance d’idées) est une figure qui consiste à opposer très fortement deux termes ou deux ensembles de termes contraires. Cette figure de style oppose des idées.
L’antithèse est aussi, selon le Gradus, un moyen de mettre en relief une idée principale en présentant une idée inverse que l’on écarte ou que l’on nie.

     Chiasme

Le chiasme (se prononce kiasme) est une figure de style qui consiste à disposer au moins 2 éléments, par exemple l’adjectif + le nom rude journéeen miroir avec au moins deux autres éléments correspondants, par exemple le nom + l’adjectif travail fructueux.
On obtient ainsi une phrase formée sur le modèle AB/BA : à rude journée, travail fructueux. 
Les deux parties d’un chiasme sont souvent séparées par un conjonction (mais, ou, et…) ou par un point virgule ou une virgule.

     Gradation

La gradation est une figure de style qui consiste à ordonner les termes d’une phrase qui évoquent une idée similaire selon une progression ascendante ou descendante. En d’autres mots, une même idée peut être exprimée avec plus ou moins de force grâce à une énumération de termes qui peuvent gagner ou perdre en intensité, en nombre, en taille, etc. Les termes qui se suivent dans une gradation progressent par le sens.

     Litote

La litote est une figure de style qui consiste à dire moins pour faire entendre beaucoup plus. En d’autres termes, on dit moins pour suggérer davantage. Par métonymie, on désigne par litote une expression utilisant ce procédé. La litote utilise souvent la négation. 

   Métaphore

La métaphore est une figure de style qui consiste à désigner un terme, un ensemble de termes ou une idée, par exemple le soleil couchant, par un autre terme ou un autre ensemble de termes qui signifie normalement autre chose, comme « l’or du soir ».

   Métonymie

La métonymie est une figure de style par laquelle on remplace un mot, par exemple l’épée, par un autre mot avec lequel il a un lien logique, comme « le fer ». Ainsi, on peut dire : ces guerriers ont croisé le fer !

   Oxymore

Un oxymore (synonyme : alliance de mots) est une figure de style qui consister à allier deux termes qui semblent se contredire. On rapproche de manière paradoxale des termes qui peuvent paraître contraires.
En d’autres termes, dans l’oxymoreun même objet a des qualités contradictoires. Mais attention : cette alliance de mots contraires n’est pas incompatible, elle crée un sens.
Dernière chose à savoir : les termes contradictoires d’un oxymore doivent toujours appartenir à la même entité de mots (au même syntagme, cela ne peut pas être deux phrases séparées l’une de l’autre).

      La comparaison
C’est un rapprochement entre deux choses effectué par un mot de comparaison (« comme », « pareil à », « tel que », etc.).
Exemple : Renart « paraît aussi ferme qu’un château défendu par de hautes murailles »

 La périphrase

Cette figure consiste à désigner en plusieurs mots ce qu’on pourrait dire en un mot.
« la grande eau salée » est un groupe nominal qui désigne la mer. C’est donc une périphrase.

La personnification

Ce procédé consiste à attribuer aux animaux ou aux choses un comportement, des pensées ou des sentiments humains.
Exemple : « L’autre [le corbeau], qui veut absolument emporter le prix du chant, s’oublie tellement que, pour mieux filer le son, il ouvre peu à peu les ongles et les doigts qui retenaient le fromage et le laisse tomber justement aux pieds de Renart.»
السابق
عاجل ….أساتذة التعاقد يعودون الى الاقسام وفق هذه الشروط
التالي
شروط و كيفيات تنظيم التكوين الخاص لفائدة الأطر المكلفة بمهام الادارة التربوية